18 avr. 2008

.
.
.
LA RUE EDOUARD VII
.


Il faut bien déclarer tout net
Que cette rue Edouard sept
N’est pas des plus logiques,
Qu’un enfant, sans se rien casser,
Pourrait aisément traverser
En trois sauts énergiques.


Sans compter, peut-on dire aussi,
Que le moment est mal choisi
Pour ouvrir une rue
Si mesquine, un pareil trimard,
En cet endroit du boulevard
Où la foule se rue.


Un vaste espace eût été beau,
Mais vraiment, ce pauvre boyau
Où le soleil n’habite,
Cela va faire, vous pensez,
Un endroit pour les écrasés
De plus, de mort subite.


Le bon Parisien déjà
Contre ce boyau s’insurgea,
Dès qu’il fut à l’étude,
Et voilà qu’il n’y pense plus,
Après quelques mois révolus,
Selon son habitude.

Le Parisien n’est pas dur
Il ne s’éternise pas sur
D’aussi minces querelles.
Dès qu’il eut constaté le fait
De cette rue Edouard sept,
Il dit : tant pis pour elle !



*
*….*


Le Parisien, voyez-vous,
Est, d’ailleurs, l’être le plus doux ;
Il crie, un rien l’apaise.
C’est un philosophe profond,
S’accommodant de tout. Au fond
Il n’aime pas son aise.


Il habite donc des maisons
Sans air comme sans horizon -
Au sein d’une citerne
On serait aussi bien, ma foi -
Mais il jouit d’on ne sait quoi,
Dit « le confort moderne ».


Au théâtre, c’est tout pareil :
Vous lui marchez sur un orteil,
Ça ne fait rien - que dis-je ?
Il vous en demande pardon.
Son orteil, il vous en fait don,
Pour parer au litige.


Il aime, assis tant bien que mal,
Plutôt mal, cet air anormal
Des salles trop nombreuses.
Il raffole des strapontins,
Adore ces petits lutins
Qu’on nomme des ouvreuses.



Il ne trouve rien de mauvais
Au restaurant : « Si je trouvais
Dans une île déserte,
Fait-il - la carne que voici,
Je serais bien content. » Ainsi
Rien ne le déconcerte.


Je vous le dis, c’est un amour.
Enfin, jusqu’à son dernier jour,
Plein de philosophie,
Il conserve sa belle humeur,
Et, sans plus d’histoire, il meurt
En disant : c’est la Vie !


RAOUL PONCHON
Le Journal
02 oct. 1912


1 commentaire:

Robert d'Hostel a dit…

gazette justifiée par cette rue sinistre, sans soleil encore aujourd'hui ! bien vu ... mais pourquoi l'avoir baptisée Edouard VII ? peut-être en souvenir de ses escapades à Paris du temps où il n'était pas encore roi... ceci dit, il parait qu'il était un bon compagnon et n'avait aucun grief contre la France, au contraire... alors oui , pourquoi pas une rue à Paris !