1 nov. 2007

.
.
.

VILLANELLE
.

Saltavit et placuit


Où donc est cette petite
Saltatrice, Jane Avril ?…
Il faut la trouver bien vite.

S’est-elle fait carmélite,
Ou, coiffa-t-elle un tortil ?
Où donc est cette petite ?

Ma tristesse est sans limite
De ne plus voir son profil.
Il faut la trouver bien vite.

Si vraiment elle est en fuite
Autant que j’aille au Brésil.
Où donc est cette petite ?

Autant moi-même être ermite
Et ne manger que du mil.
Il faut la trouver bien vite.

Que dis-je ? Mieux, je m’alite
Et je meurs au mois d’avril.
Où donc est cette petite ?

Toute ma vie est détruite.
Elle en était le seul fil.
Il faut la trouver bien vite.



Cette danseuse émérite
Cette reine d’art subtil.
Où donc est cette petite ?

Parbleu ! Cent fois vous la vîtes,
Qui vous fit ciller des cils.
Il faut la trouver bien vite.

La danse l’avait séduite
Dès son âge puéril.
Où donc est cette petite ?

Dieu l’avait dit tout de suite,
- « Elle dansera » - dit-il.
Il faut la trouver bien vite.

Aussi vive qu’une truite,
Sa danse est un vrai babil.
Où donc est cette petite ?

Telle autre danse qu’on cite
A côté n’est qu’un jeu vil.
Il faut la trouver bien vite.

On l’appelle Mélinite -
Sans doute un grossier civil…
Où donc est cette petite ?

.


Mélinite ou Panclastite ?…
- Pourquoi ce nom insolite ?…
Il faut la trouver bien vite.

Ce n’est pas que, tout de suite
Flambe cette jeune Avril…
Où donc est cette petite ?

Non. C’est pour sa danse vite,
Et son côté… volatil.
Il faut la trouver bien vite.

Où qu’elle soit, qu’elle gîte
Seigneur, soyez-lui gentil !
Où donc est cette petite ?

Accordez-lui des pépites
Et gardez-la du péril.
Où donc est cette petite ?

Il faut la trouver bien vite !



RAOUL PONCHON
Le Courrier Français
06 mars 1904




lire : MES MEMOIRES - Jane Avril - Ed. Phebus

Aucun commentaire: